L’hypothèse de l’authenticité miraculeuse est-elle rationnelle ?

Comment l’image du linceul de Turin a-t-elle pu se former ? Quel hypothèse est la plus rationnelle ? Suite de notre dossier spécial sur le linceul, tiré du livre de Frédéric Guillaud, Catholix reloaded, et librement adapté pour LinceulTurin.net.

L’énigme reste entière. Une chose est sûre : la science n’a désormais qu’une alternative : ou bien découvrir un processus inédit par lequel l’image a pu s’imprimer naturellement, et conclure à l’authenticité du linceul de Turin. Ou bien affirmer que l’image est inexplicable physiquement et conclure… à l’authenticité du linceul !

Dans les deux cas, il faut reconnaître que le corps du Christ a bel et bien déposé son image. Il y a toutefois une différence entre les deux branches de l’alternative : dans le premier cas, il s’agirait d’une image naturelle. Dans le deuxième, d’une image surnaturelle. Il faudrait, en effet, invoquer un processus étranger aux lois de la nature, autrement dit un miracle.

Il y a pour cela de bons arguments :

  1. le processus de projection de l’image, qui suppose que le tissu ait été tendu devant le corps et non plaqué à son contact
  2. l’absence de toute trace d’arrachement : la perpendicularité parfaite du rayonnement issu du corps vers le linceul.

Ces éléments nous portent à conclure que, en l’état actuel des données scientifiques, l’hypothèse de l’authenticité miraculeuse est la meilleure parce qu’elle rend compte très précisément, et d’un seul coup, de tous les faits, c’est-à-dire de toutes les particularités de l’image imprimée sur le linceul (historiques, optiques, physiologiques et médico-légales) ; qu’elle est la plus simple, la plus élégante et qu’elle n’oblige pas à recourir à des hypothèses ad hoc farfelues. Qu’on s’en étonne ou pas, l’intervention de Dieu est peut être une hypothèse rationnellement beaucoup moins farfelue que les élucubrations du cercle zététique !

Admettons que nous ayons raison. Un deuxième type d’objection intervient alors : « De toute façon, authentique ou pas, ça n’a aucun intérêt ! La foi est au-dessus de toutes ces choses matérielles. Le culte des reliques, c’est du passé, c’est fini. »

Cette objection est d’autant plus troublante qu’elle émane parfois aussi des chrétiens… Comment la comprendre ?

Suite et fin de notre dossier spécial :

Autres éléments de ce dossier :

 

© 2019-2020 Linceul de Turin | Par Lights in the Dark.
Top
Nous suivre :